Μετάβαση στο περιεχόμενο

Guide créé par Mohammed

Med

Guide créé par Mohammed

Lieux emblématiques Bab Mansour à Meknès
Bab Mansour el-Aleuj, appelée également la porte du Renégat, Bab el-Mansour ou encore Bab Mansour, est la porte de la ville de Meknès au Maroc la plus importante et la plus remarquable. Elle est située en face de la célèbre place Lahdim. Adresse : Meknès Date d'ouverture : 1731 Horaires : Ouvert 24 h/24
veillez visiter Bab Mansour el-Aleuj, appelée également la porte du Renégat, Bab el-Mansour ou encore Bab Mansour, est la porte de la ville de Meknès au Maroc la plus importante et la plus remarquable. Elle est située en face de la célèbre place Lahdim. Wikipédia Adresse : Meknès Date d'ouverture : 1731 Horaires : Ouvert 24 h/24
6
ντόπιοι προτείνουν
Meknes
6
ντόπιοι προτείνουν
veillez visiter Bab Mansour el-Aleuj, appelée également la porte du Renégat, Bab el-Mansour ou encore Bab Mansour, est la porte de la ville de Meknès au Maroc la plus importante et la plus remarquable. Elle est située en face de la célèbre place Lahdim. Wikipédia Adresse : Meknès Date d'ouverture : 1731 Horaires : Ouvert 24 h/24
Lieux emblématiques
Le mausolée de Moulay Ismaïl est situé à Meknès au Maroc. Cette mosquée, construite en 1703 par Ahmed Eddahbi, est devenue le mausolée où repose le sultan Moulay Ismaïl aux côtés d'une de ses épouses et deux de ses fils. C'est un des rares monuments religieux du Maroc ouvert aux non-musulmans. Adresse : Meknès Date d'ouverture : 1703 Horaires : Ouvre à 09:00 (lun.)
Musèe
Le mausolée de Moulay Ismaïl est situé à Meknès au Maroc. Cette mosquée, construite en 1703 par Ahmed Eddahbi, est devenue le mausolée où repose le sultan Moulay Ismaïl aux côtés d'une de ses épouses et deux de ses fils. C'est un des rares monuments religieux du Maroc ouvert aux non-musulmans. Adresse : Meknès Date d'ouverture : 1703 Horaires : Ouvre à 09:00 (lun.)
Volubilis est une ville antique berbère puis romanisée, capitale du royaume de Maurétanie1, située dans la plaine du Saiss au Maroc, sur les bords de l'oued Rhoumane, rivière de la banlieue de Meknès, non loin de la ville sainte de Moulay Idriss Zerhoun où repose Idriss Ier, fondateur de la dynastie des Idrissides. Le site archéologique de Volubilis est situé sur la commune rurale2 de Oualili, qui dépend de la préfecture de Meknès et de la région de Fès-Meknès. Partiellement découverte de nos jours, la cité antique éclot à partir du iiie siècle av. J.-C. en tant qu'établissement punique et se développe rapidement à partir du moment où elle entre dans le giron romain, pour dépasser une superficie de 42 hectares. La parure monumentale de la ville se développe particulièrement au iie siècle, à la suite de l'enrichissement économique de la région. Située dans une région aux riches potentialités agricoles, cette ville vivait du commerce de l'huile d'olive. On retrouve dans ses ruines de nombreux pressoirs à huile. Cet enrichissement se traduit également dans l'architecture privée par la construction de vastes villas pourvues de belles mosaïques. La cité apparait comme « un centre de rayonnement de la civilisation romaine en Maurétanie Tingitane » selon Néjat Brahmi3. La région, jugée indéfendable, est abandonnée par les autorités impériales romaines en 285. La ville, communauté urbaine christianisée puis cité musulmane, continue d'être habitée pendant sept siècles. La dynastie idrisside, considérée comme fondatrice du Maroc, y est fondée au viiie siècle. Au xie siècle le site est abandonné et la population est transférée à 5 km de là, vers la cité de Moulay Idriss Zerhoun. La ville ne subit pas de dégradations conséquentes semble-t-il jusqu'à un tremblement de terre au milieu du xviiie siècle. Par la suite les ruines sont utilisées en particulier pour les constructions de Meknès. Identifié plus tardivement au xixe siècle, le site fait partie du patrimoine protégé du Maroc depuis 1921. Le site fait l'objet de fouilles archéologiques depuis le début du xxe siècle et la moitié en est dégagée à ce jour. La qualité des trouvailles et du site a abouti à son classement sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO. « Exemple éminent d'un ensemble architectural illustrant l'organisation de l'administration punique, pré-romaine et romaine en Afrique, [Volubilis] est aussi le lieu de permanence des sociétés qui ont habité le Maghreb extrême »
Volubilis
Volubilis est une ville antique berbère puis romanisée, capitale du royaume de Maurétanie1, située dans la plaine du Saiss au Maroc, sur les bords de l'oued Rhoumane, rivière de la banlieue de Meknès, non loin de la ville sainte de Moulay Idriss Zerhoun où repose Idriss Ier, fondateur de la dynastie des Idrissides. Le site archéologique de Volubilis est situé sur la commune rurale2 de Oualili, qui dépend de la préfecture de Meknès et de la région de Fès-Meknès. Partiellement découverte de nos jours, la cité antique éclot à partir du iiie siècle av. J.-C. en tant qu'établissement punique et se développe rapidement à partir du moment où elle entre dans le giron romain, pour dépasser une superficie de 42 hectares. La parure monumentale de la ville se développe particulièrement au iie siècle, à la suite de l'enrichissement économique de la région. Située dans une région aux riches potentialités agricoles, cette ville vivait du commerce de l'huile d'olive. On retrouve dans ses ruines de nombreux pressoirs à huile. Cet enrichissement se traduit également dans l'architecture privée par la construction de vastes villas pourvues de belles mosaïques. La cité apparait comme « un centre de rayonnement de la civilisation romaine en Maurétanie Tingitane » selon Néjat Brahmi3. La région, jugée indéfendable, est abandonnée par les autorités impériales romaines en 285. La ville, communauté urbaine christianisée puis cité musulmane, continue d'être habitée pendant sept siècles. La dynastie idrisside, considérée comme fondatrice du Maroc, y est fondée au viiie siècle. Au xie siècle le site est abandonné et la population est transférée à 5 km de là, vers la cité de Moulay Idriss Zerhoun. La ville ne subit pas de dégradations conséquentes semble-t-il jusqu'à un tremblement de terre au milieu du xviiie siècle. Par la suite les ruines sont utilisées en particulier pour les constructions de Meknès. Identifié plus tardivement au xixe siècle, le site fait partie du patrimoine protégé du Maroc depuis 1921. Le site fait l'objet de fouilles archéologiques depuis le début du xxe siècle et la moitié en est dégagée à ce jour. La qualité des trouvailles et du site a abouti à son classement sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO. « Exemple éminent d'un ensemble architectural illustrant l'organisation de l'administration punique, pré-romaine et romaine en Afrique, [Volubilis] est aussi le lieu de permanence des sociétés qui ont habité le Maghreb extrême »